• Analyses géne MTHFR et autres bilans à faire

    http://forum.aufeminin.com/forum/matern6/__f4341_matern6-Bilan-a-faire-et-traitements-possibles.html

    ****************************************************************************

    http://www.labo-lgna.fr/index.php?l_idpa=68

    Nos activités
    MTHFR

     

    Gène MTHFR : mutation C677T<?xml:namespace prefix = o /><o:p></o:p>

    Prélèvement<o:p></o:p>

    - sang total EDTA (5 ml)<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - salive sur papier FTA®<o:p></o:p>

    Précautions particulières<o:p></o:p>

    - sang : ne pas centrifuger<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    - salive : température ambiante<o:p></o:p>

    Technique<o:p></o:p>

    PCR discrimination allélique<o:p></o:p>

    Délai technique<o:p></o:p>

    1 jour<o:p></o:p>

    Cotation<o:p></o:p>

    HN : 53,00 €<o:p></o:p>

    Biologistes<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Dr Fabienne Gerson - Pr Jean-Paul Moisan<o:p></o:p>

      <o:p></o:p>

    contact@labo-lgna.fr
    <o:p>
    </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Joindre impérativement l’attestation de consultation et le consentement éclairé.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    *****************************************************************************

    Anomalies du tube neural et méthylènetétrahydrofolate réductase. (R. Rozen)

    L'hyperhomocystéinémie légère a récemment été décrite comme un facteur de risque d'anomalie du tube neural, une malformation congénitale majeure et fréquente.[endnote 30],[endnote 31] L'hyperhomocystéinémie peut être de cause génétique ou être reliée à l'alimentation. Nous avons étudié la voie de reméthylation de l'homocystéine et avons identifié le gène de la méthylènetétrahydrofolate réductase (MTHFR).[endnote 32] L'un des allèles majeurs de cette enzyme, représentant 35% des allèles de la population québécoise, est associé à une élévation légère des taux sériques d'homocystéine chez les homozygotes.[endnote 33] Nous avons démontré que le génotype homozygote pour cet allèle est plus fréquent chez les patients (mères, pères et enfants atteints) que chez les témoins. Nous allons donc évaluer la prévalence de cette mutation du gène MTHFR dans les cas d'anomalies du tube neural chez les familles québécoises par l'analyse de familles avec spina bifida, chez qui nous doserons l'homocystéine sérique, l'activité MTHFR et méthionine synthase ainsi que le génotype MTHFR. Des familles témoins proviendront des mêmes institutions. Ces travaux seront effectués en collaboration avec les Dr D. Rosenblatt et B. Gilfix. Le Québec n'ayant pas de programme de dépistage systématique des anomalies du tube neural chez les femmes enceintes, nous étudierons aussi la prévalence de cette mutation du gène MTHFR sur les spots sanguins du programme de dépistage des anomalies congénitales de la Californie, en collaboration avec le Dr G. Shaw qui fournira 200 cas ainsi que des contrôles. Les résultats de cette recherche pourraient identifier des bases génétiques et biologiques qui permettraient au RGHA d'appuyer l'introduction d'une réglementation provinciale introduisant un supplément diététique d'acide folique pour la prévention de cette malformation dans la population. La possibilité de caractériser des déterminants génétiques de santé dans une malformation congénitale majeure rencontre un des objectifs de santé du Québec, à savoir la prévention de la prématurité et des malformations congénitales.

    *****************************************************************************

    http://www.john-libbey-eurotext.fr/fr/revues/medecine/hma/e-docs/00/00/0A/0F/breve.md

    Fausse couche spontanée tardive et thrombophilie


    Publiée dans la revue : Hématologie. Novembre - Décembre 2000. Volume 6Numéro 6,


    Auteur(s) : Yesim Dargaud


    La fausse couche spontanée (FCS) est une complication fréquente du premier trimestre de la grossesse (1/10 grossesses dans les pays développés) ; la survenue de cette complication lors du 2e ou du 3e trimestre (1/200 grossesses) est très souvent liée à une insuffisance placentaire pouvant être d'origine thrombogène comme dans le syndrome des antiphospholipides, le déficit en antithrombine, en protéine C ou S. Des études récentes ont montré la fréquence de FCS au cours du 1er et du 2e trimestre mais aussi du 3e trimestre en présence de la mutation Leiden G1691A du gène du facteur V. On ne sait pas s'il existe un lien de causalité entre le risque de perte fœtale et la mutation G20210A du gène du facteur II ; en revanche il a été montré que l'hyperhomocystéinémie due à une mutation homozygote C677T du gène MTHFR peut être à l'origine de complications comme la préeclampsie, le retard de croissance in utero, la FCS, etc. Le but de l'étude est de définir un lien éventuel entre la FCS des 2e et 3e trimestres et ces différentes mutations des facteurs de coagulation.
    La population sélectionnée est constituée de 67 femmes de race blanche, de moins de 35 ans ayant présenté une seule FCS tardive (survenue à partir de la 20e semaine de grossesse) et de 232 femmes contrôles ; ont été exclues les femmes de plus de 35 ans du fait de l'augmentation chez elles du risque de complication obstétricale, les femmes présentant d'autres facteurs de risque de mort fœtale et celles ayant des antécédents multiples de thrombose veineuse profonde liés ou non à un facteur prédisposant identifié. Un examen anatomo-pathologique du placenta a été effectué dans la quasi-totalité des cas.\rLe risque relatif de FCS tardive est de 3,3 chez les porteurs de la mutation Leiden ou de la mutation du gène du facteur II à l'état hétérozygote (survenue de 16 % de FCS tardive contre 6 % dans le groupe contrôle). Il n'a pas été établi de relation entre la présence de la mutation MTHFR et la survenue de FCS tardive. Voir tableau ci-après.
    Soixante-seize pour cent des placentas examinés présentent des remaniements thrombotiques : thrombi intra-vasculaires, vasculopathie, nécrose ischémique ou infarctus des villosités choriales avec 78 % de placentas remaniés chez des sujets porteurs de mutation Leiden ou du FII (sept placentas sur onze, dont deux thrombi intra-vasculaires, quatre vasculopathies et un infarctus des villosités).
    Dans l'interprétation des résultats de cette étude, il faut tenir compte de biais possibles notamment biais de sélection car la variation de fréquence des mutations est minimisée (sujets de même race et de même origine géographique) et les deux hôpitaux participant sont des centres de référence avec un recrutement correspondant à plus de 70 % des accouchements de la région. Selon les résultats de cette étude, les femmes présentant la mutation Leiden du FV ou la mutation du FII ont trois fois plus de risque d'avoir une fausse couche spontanée tardive que la population normale. Les remaniements thrombotiques placentaires peuvent constituer le mécanisme sous-jacent essentiel de cette mort fœtale tardive.
    À partir de ces résultats, deux questions pratiques se posent : la place d'un éventuel traitement anticoagulant chez des patientes présentant ces mutations et la place de la recherche de ces caractères génétiques dans le bilan de FCS inexpliquée. Le traitement anticoagulant est reconnu efficace pour diminuer l'incidence de ce type de complication dans le cadre du syndrome des antiphospholipides. Il est trop tôt pour conseiller l'utilisation systématique d'un traitement anticoagulant préventif chez des femmes présentant ces mutations et ayant un seul antécédent de FCS car nous ignorons encore si ces mutations sont responsables de FCS à répétition. En attendant les résultats des études complémentaires qui permettront d'évaluer le risque et le bénéfice des traitements anticoagulants, la recherche systématique de la mutation Leiden du FV et la mutation pathologique du FII s'impose en revanche dans le bilan de FCS tardive inexpliquée.

    Référence
    1. Martinelli I, Taioli E, Cetin I, Marinoni A, Gerosa S, et al. Mutation in coagulation factors in women with unexplained late fetal lass. N Engl J Med 2000 ; 343 (14) : 1015-8.

     

    *************************************************************************

    http://forum.aufeminin.com/forum/matern6/__f4341_matern6-Bilan-a-faire-et-traitements-possibles.html

    *************************************************************************

     


  • Commentaires

    1
    visiteur_mamy en col
    Mercredi 23 Janvier 2008 à 15:43
    charlotte a 5 ans elle est aveugle elle souffre d agenesie radiale bilaterale elle ne parle pas ne marche pas souffre d 1 anomalie cardiaque a ete operee au niveau de l oesophage fait de frequentes hypoglycemies et hypothermies sa maman etait traitee avec de l acide valproique a raison de 2 gr par jour et a pris de l acide folique 6 mois avt la conception de tres nombreuses echographies ont ete pratiquees seul le probleme des radius manquants a ete vu a 5 mois et demi de grossesse honte a la firme pharmaceutique qui a l epoque ne mentionnait pas la teratogenite duvalproate de sodium avec la benediction du centre de pharmacovigilance de la sante publique belge honte aux medecins intervenants qui ne l ont pas fait davantage 1 proces est en cours n
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :